Club de Jeux de rôle de la MJC de Colmar.Forum pour s'organiser les séances, parler ensemble des jeux que l'on aimes et que l'on a envie de jouer.

1ères séances le vendredi 22 septembre à 20h et le samedi 23 septembre à 14h.

    Dk Laelith - résumé 9

    Partagez

    Mario
    Niveau 1
    Niveau 1

    Messages : 13
    Date d'inscription : 29/08/2015
    Age : 40
    Localisation : Colmar

    Dk Laelith - résumé 9

    Message  Mario le Lun 7 Mar - 8:03

    A propos de Lana Val
    (extrait de la nécrologie en 245 pages par le Premier Fouineur Lamb)

    (...) Inéluctablement, tout ceci nous ramène aux évènements traumatisants de la Guerre Civile, ce conflit qui a embrasé la cité mais qui eut un effet bien plus important encore sur la psychologie de Lana. Il faut tout d’abord rappeler quelques points déjà établis précédemment.

    Lana était une protectrice née. Toute sa vie a été consacrée à défendre… mais quoi, au juste ! S’il fallait établir un ordre strict, on trouverait en première position le Temple du Poisson d’Argent. Investie d’une mission de sauvegarde, Lana se devait, de par son éducation, d’assurer ce rôle avec force. De par son ouverture d’esprit, Lana était également une défenderesse des autres temples ; n’avaient-ils pas chacun leur rôle dans l’organisation de Laelith ? Et justement, Laelith, la cité éternelle, n’était-elle pas également une entité à défendre ?

    Lana entretenait également, on l’a vu, une amitié de longue date avec Valdenath du Crâne, qu’elle considérait un peu comme son mentor. Tous deux avaient de longues discussions théologiques, souvent opposées, mais qui entraînaient un respect mutuel devant l’opiniâtreté de l’interlocuteur.

    La Guerre Civile fut éprouvante, car elle apporta son lot de chamboulement dans l’organisation bien huilée de l’esprit de Lana et inversa complètement son champ de fidélité.

    La trahison de Valdenath fut le premier coup qui ébranla cet édifice. Comment un être de si grande sagesse et retenue put-il prendre soudainement parti pour un usurpateur ? Mais rapidement, il devint clair également qu’Ademar Premier, nommé pourtant par les trois autres temples réunis, était également un homme de paille, illégitime.

    Lana passa une bonne partie de la guerre civile à se demander pour qui il fallait se battre réellement, et à chaque fois, ce qui emporta ses décisions fut Laelith. Elle découvrit alors qu’elle n’avait de responsabilité qu’envers la vie de ses concitoyens, que cette pensée devait diriger ses actes. Sans soutenir ouvertement Ademar Premier, elle se lança dans la bataille contre Thazur, car dans sa soif de conquête, celui-ci ne se préoccupait guère de la vie des civils.

    Lana put alors constater que Thazur n’était pas un adversaire normal : il semblait soutenu par une sorte de force intérieure inébranlable, une volonté qu’il parvenait à imposer à ses soldats et à ses généraux. Thazur était investi d’une mission divine : conquérir le trône de Laelith par tous les moyens. Cette force surnaturelle l’aida à rassembler une armée de créatures laissées pour compte, qui s’étaient réfugiées dans les profondeurs de la terre et en sortirent à son appel.

    Le duel entre Lana et Thazur, sur la place des Sept Royaumes, permit à la prêtresse de prendre la mesure de son adversaire, et sans l’effondrement à point nommé de la place, la bataille était loin d’être gagnée. Thazur fût entraîné dans les profondeurs de la cité, enterré sous des tonnes et des tonnes de pierres. Les dégâts furent considérables, mais Laelith était à nouveau sauvée, et Ademar Premier ayant également été exilé, le règle légitime de Théophys Premier pouvait commencer.

    Après cela, Lana était devenue inflexible : se rendant compte que tout le monde était faillible, elle renia partiellement ses anciens engagements : désormais, elle jugerait par elle même de ses priorités, et auréolée de la gloire du combat et de la réputation de n’avoir pas failli en ces temps de traîtrise, elle put conquérir son indépendance et décider par elle-même des urgences, en gardant toujours en tête l’intérêt de la cité et de ses habitants.

    Elle rêvait d’une époque où chacun pourrait être à même de prendre ses propres décisions, de manière éclairée, avec une conscience politique forgée dans le savoir et l’expérience d’autrui. Mais sachant ce jour lointain, elle continua à veiller au salut des faibles face aux forces brutales qui ne considéraient ces faibles que comme des outils pour leur propre soif de pouvoir.

    La fermeté forgée dans l’expérience de la guerre contre Thazur et l’humanité d’un apprentissage humaniste ont toujours coexisté en Lana, dont la personnalité complexe restait un mystère pour beaucoup. Oh ! Pas de doute ! La vie intérieure de Lana Val aurait pu en perturber plus d’un…



      La date/heure actuelle est Sam 23 Sep - 11:05