Club de Jeux de rôle de la MJC de Colmar.Forum pour s'organiser les séances, parler ensemble des jeux que l'on aimes et que l'on a envie de jouer.


    Dk Laelith - résumé 8

    Partagez

    Mario
    Niveau 1
    Niveau 1

    Messages : 13
    Date d'inscription : 29/08/2015
    Age : 40
    Localisation : Colmar

    Dk Laelith - résumé 8

    Message  Mario le Ven 4 Mar - 8:00

    Un résumé un peu abstrait, cette semaine, comme nous avons arrêté en plein milieu du scénario et qu'en dire trop serait spoiler !

    Discussion captée entre la Fouineuse Loreene Jeel et un gnome au nom inconnu, au “Troll dans le potage”, restaurant potache de la terrasse de la Main qui Travaille.

    Loreene : on a du neuf en ce qui concerne l’état de Lana ?
    Gnome : Hélas non. Elle semble dormir profondément. Je l’ai ramenée chez elle, dans la terrasse du Nuage, sous la surveillance de son majordome, mais elle maigrit à vue d’oeil. Je crains que si nous ne la ramenons pas très vite à la conscience, elle finira par y laisser la peau.
    L : et moi qui la croyais immortelle !
    G : oh ! elle l’est, mais elle peut être tuée. Petite nuance.
    L : vous jouez sur les mots !
    G : déformation ethnique, dirons-nous. Non, ce qui est plus préoccupant, c’est que son état n’est ni la résultante d’une maladie, ni d’une attaque magique. C’est un peu comme si elle s’était enfermée d’elle-même dans une prison mentale dont elle ne peut plus sortir.
    L : et on ne sait toujours pas où se trouve le Miroir de Vie ?
    G : Non…
    L : vous hésitez ! Vous sauriez quelque chose à ce sujet ?
    G : (...) Vois-tu, Loreene, je me suis posé une question en parlant à nos amis si bizarres, l’autre jour. Quand je leur ai expliqué que les Lithos avaient besoin d’organismes biologiques pour “agir” et “interagir”. Je me suis demandé si les Pierres du Ciel, que nous avons estimé faire partie d’un peuple différent, n’étaient pas soumis à la même obligation. S’ils n’avaient pas besoin d’un “porteur”, en quelque sorte.
    L : Depuis que je connais Lana, elle porte presque en permanence sa pierre, et pourtant, la pierre ne nous a jamais parlé.
    G : Lana m’avait confié que depuis quelques temps, elle avait des difficultés avec le Miroir de Vie. Que la pierre devenait plus difficile à manoeuvrer, qu’elle opposait une certaine résistance…
    L : la pierre agirait selon une volonté propre ?
    G : (soupir) Franchement, je n’en sais rien : tout ça est d’un compliqué. On a l’impression de se trouver face à une partie d’échecs à six joueurs où personne ne joue selon les mêmes règles. Et je me demande quel rôle jouent réellement nos six pions dans tout ça !
    L : La pierre aurait donc un rôle dans l’état de Lana ?
    G : peut-être. Peut-être que Lana a tiré un peu trop sur la magie de la Pierre. Peut-être que celle-ci s’est réveillée d’une façon ou d’une autre. Mais alors… qu’est devenue cette pierre ?
    L : (...)
    G : Et si on reprenait une deuxième part de tarte ?

    -----

    Discours du professeur C. Hestel à ses étudiants en têtologie à l’université théorique libre de Laelith.

    “Il faut imaginer que nous ayons tous un univers mental qui coexiste avec l’univers réel. Dans cet univers mental s’expriment nos croyances ou nos certitudes, mais aussi nos peurs. Les croyances nous semblent sous contrôle, nos peurs ne le sont pas. C’est pourquoi, notre univers mental ne peut être cet endroit féerique que nous espérons tous et que nous désignons comme “le monde idéal” dans les discours conscients. La peur, mais aussi différents réflexes que nous ignorons totalement, entraînent le “déraillement” de ce monde idéal, son basculement possible à tout moment vers un monde qui nous échappe, nous terrifie et nous ramène à l’état animal.

    Cette dichotomie est encore accentuée lorsque nous souffrons d’une maladie mentale, qu’elle soit temporaire (suite à un choc ou une désorientation) ou permanente (quand nous sombrons dans la folie).

    S’il était possible d’effectuer un autodiagnostic de notre état, nous comprendrions avec clarté ce qui “ne va pas”. Or, comment diagnostiquer un état d’esprit si l’esprit est perturbé ? La difficulté est très grande, c’est pourquoi la plupart du temps, nous ne sommes pas conscients que nous avons un problème s’il n’y a personne pour nous le dire. Un tiers est donc indispensable !

    S’il existait un moyen de rentrer dans la tête des gens, nous découvririons peut-être une situation étrange ou au contraire un univers d’une grande familiarité. La clé est dans “ce qui n’est pas normal” : c’est dans ce cadre que l’on peut repérer ce qui caractérise la pensée d’un individu. Tout n’est pas déterminant.

    Mais il faut se souvenir d’un autre fait : dans cet hypothétique univers mental, toute personne rencontrée ne serait qu’une facette de la pensée du patient. Il y aurait beaucoup à apprendre d’une interaction maîtrisée avec ces facettes, mais attention : le patient pourrait s’apercevoir que toutes ses pensées ne viennent pas de lui, ce qui peut le mener plus loin encore dans la folie.

    Enfin, se pose la question du “soin”. Peut-on soigner un patient malade en modifiant son univers mental ? C’est très difficile, mais une interaction subtile peut avoir de bien meilleurs résultats que les autres méthodes de soins. Elle peut aussi entraîner des catastrophes.

    Et dans l’hypothèse où le patient souffre d’une malédiction ou d’une possession, autant dire que les chances de succès sont quasiment nulles, mais en plus, les intrus dans l’univers mental risquent gros en se mêlant de ce qui ne les regarde pas ! ”

    Interruption d’un étudiant :
    “Mais professeur, vous en parlez comme si une telle chose était possible ! Comment on fait pour entrer dans la tête des gens ?”

    Professeur C. Hestel :
    “Hhm… pour le moment, on ne peut pas. Mais j’avoue travailler à un dispositif unique dans le cadre de mes recherches. D’ailleurs, s’il y a parmi vous des jeunes gens courageux pour m’aider dans mes expériences, n’hésitez pas à venir me voir après le cours”.

      La date/heure actuelle est Mar 25 Juil - 14:46